Grammaire, Séries

Les erreurs de grammaire des orphelins Baudelaire – la série Netflix!

Avez-vous suivi la série ‘Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire‘ ou en anglais A’ series of Unfortunate Events‘? Inspirée de la série de treize volumes de Lemony Snicket, les orphelins Baudelaire se retrouvent balader de tuteur en tuteur pendant que l’épouvantable Count Olaf tente de mettre la main sur les trois enfants et leur fortune. Le déjanté Count Olaf est joué avec brio par Neil Patrick Haris!

Dans les épisodes 5 et 6 de la saison 1, les orphelins Baudelaire rencontrent leur nouvelle tutrice, une férue de grammaire anglaise qui ne supporte pas les erreurs de ses interlocuteurs. Je ne partage pas ce manque de tolérance. En revanche, je me suis reconnue en elle lorsqu’elle décrit son obsession de la grammaire (épisode 5, 12:40).

Grammar. Since I lost [my husband] Ike, I have devoted my life to the study of it. Here is a complete history of nouns. Oh! And there is an explicitly illustrated encyclopedia of verbs. I am so happy to have three young new charges to learn everything, from the Oxford comma to the Wesleyan semicolon. Grammar! It’s the greatest joy in life, don’t you find?

Don’t vs. Won’t (E5, 13:54)

Les enfants Violette et Klaus questionnent leur tante pour en apprendre davantage sur leurs parents. Joséphine n’a pas envie de répondre et détourne la conversation sur la grammaire!

Violette: Our father lived in Egypt before we were born. Is that when you…
Aunt Josephine: I don’t talk about that.
Klaus: When you were living with Uncle Monty…
Aunt Josephine: I said I don’t talk about that.
Klaus: But there was a statue…
Aunt Josephine: Klaus, I said I don’t talk about that.
Violette: You don’t talk about that or you won’t?
Aunt Josephine: This is one of those rare grammatical instances where « don’t » and « won’t » mean the same thing.
Aunt Josephine: I knew your parents a long time ago, when things were very different. those were fierce and formidable days. But I don’t talk about that when you won’t here about that.

Don’t est la contraction de ‘do not’ au présent simple, qu’on utilise pour parler d’une situation ou d’une habitude actuelle et permanente.
‘I don’t talk about that.’ Je n’en parle pas. Ce n’est pas quelque chose que je fais.

‘Won’t’ est la contraction de ‘will not’. On l’utilise pour partager une hypothèse sur le futur:
I think it won’t rain tomorrow.
I hope you won’t be sick again!

On utilise également will et won’t pour faire part d’une décision qu’on vient de prendre. Par exemple quand on propose son aide ou pour faire une promesse.
I’ll help you.
I won’t say anything I promise you.

‘Will’ et ‘Won’t’, quand ils ne servent pas à formuler une hypothèse sur le futur, traduise l’intention d’une personne. Ainsi ‘Won’t’ peut signifier refuser.
I won’t talk about it. Je n’en parlerai pas. Je ne veux pas en parler. Je refuse.
The computer won’t start. L’ordinateur refuse de démarrer.

Violette insiste en demandant ‘You don’t talk about that or you won’t?’ pour que Joséphine admette qu’elle pourrait parler mais refuse.

Parfois, on utilise ‘will’ et ‘won’t’ pour parler du présent mais c’est plus rare. Par exemple :
Don’t call Tom now. He’ll be busy. (he is busy now).
Call him now! He won’t be busy. (he isn’t busy now).

Joséphine a donc raison quand elle dit que ‘don’t’ et ‘won’t’ peuvent signifier la même chose. Mais c’est assez rare et elle le mentionne simplement pour éviter le questionnement des enfants. Plus d’exemples sur l’utilisation de ‘won’t’ et ‘wouldn’t’ pour refuser par ici!

This is Count Olaf vs. He is Count Olaf (25:27)

Tante Joséphine souhaite présenter aux enfants l’homme qu’elle vient de rencontrer au marché. Quand il entre dans la pièce, les enfants le reconnaissent immédiatement.

Klaus: Aunt Josephine, this is not a sea captain. This is Count Olaf!
Aunt Josephine: Klaus, I am shocked.
Violette: It’s true!
Aunt Josephine: I am shocked at your grammar. You can’t say, « This is Count Olaf. » The proper sentence is, « He is Count Olaf. »

N’écoutez pas tante Joséphine, quand on présente quelqu’un, il faut commencer par ‘This is + name’.

It’s vs its (29:55)

Captain Sham donne sa carte de visite à Tante Josephine sur laquelle on peut lire :

« Captain Sham’s Saiboats. Every boat has it’s own sail. » Il y a une erreur de grammaire ici! Il faut écrire « Every boat has its own sail. »

‘It’s’ avec une apostrophe est la contraction de ‘It is’.
It’s a lovely bag!
It’s a gift for you.
It’s a female cat.

Its sans apostrophe, c’est l’adjectif possessif qui signifie « qui appartient à lui (un objet ou un animal). On le traduirait par ‘son’ ou ‘sa’ en français.
I have a cat and you’re sitting on its blanket. (= my cat’s blanket)

Cette erreur est régulièrement faite par les anglophones natifs qui ont d’abord appris la langue à l’oral. Il n’y a aucune différence de prononciation entre it’s et its. Il y a très souvent des posts qui critiquent cette erreur sur les réseaux sociaux. Comme le résume Joséphine:

« It’s a common mistake. But a dreadful one! » Lisez cet article sur le site Cambridge pour en savoir plus!

Present perfect vs Past perfect (EP6 44:00)

Aunt Josephine reprend Count Olaf sur sa conjugaison.

Aunt Josephine: You said ‘After all the secrets we had shared’. You should have said, ‘after all the secrets we have shared.’

Même si les secrets ont été partagés dans le passé. Vous devez utiliser le present perfect ici et pas le past perfect. Le present perfect fait le bilan à un moment présent de ce qui a été fait dans le passé. Les conséquences sont subies au présent. Parce qu’on a partagé des secrets, je suis choquée (maintenant) que vous me trahissez.

Oulala c’est compliqué le Present Perfect! Il vaut peut-être mieux en discuter de vive voix! Pour avoir davantage d’information sur les cours d’anglais c’est par ici 🙂

Si vous avez aimé ce contenu, je vous conseille de suivre ‘The Language Nerd’ sur Instagram. Ils postent régulièrement des blagues basées sur la grammaire et le vocabulaire (anglais mais pas que!).

La lettre codée avec des fautes d’orthographe de Tante Josephine